Historique des actions

 

Lettres aux parrains et marraines

Nous pouvons témoigner de l’immense gratitude des familles pour cette aide fidèle que vous leur apportez. Sans cette aide, beaucoup d’enfants auraient été retirés de l’école à la première difficulté de la famille.

Un grand merci que nous avons promis de transmettre !

Lors de chaque voyage organisé pour les membres de la Tsamad, nous rencontrons un maximum d’enfants parrainés avec leur famille et leurs enseignants. C’est un des buts de nos voyages.

Vous recevez une fois par an, des nouvelles et les certificats de scolarité des enfants vous concernant et éventuellement des photos que nous avons pris pour vous lors de nos voyages

Le montant des parrainages n’est jamais donné à la famille directement, mais au correspondant local qui est souvent une religieuse, responsable enseignant ou congrégation ou bien directement à l’école ou ai collège qui reçoit l’enfant. Presque tous les enfants, grâce à vous, vont dans des écoles privées catholiques ou protestantes (sourds muets de Diégo) dont le niveau scolaire est le plus élevé à Madagascar.

Vos parrainages de 200 € par an, intégralement reversés, permettent de régler le montant de « l’écolage » (frais de scolarité) de l’enfant, mais aussi d’aider l’école à acheter des fournitures scolaires et éventuellement d’aider la famille ou de recevoir d’autres enfants dont les familles ont des difficultés surtout lors de catastrophes (cyclones).

Certains enfants parrainés ont eu la joie et la surprise de rencontrer leur parrain ou leur marraine. La joie est bien réciproque et nous vous souhaitons bien sur, pour ceux qui le pourront, de faire le voyage !

Mais ce ne sont donc pas des parrainages exclusivement personnalisés, nous ne voulons pas faire de jalousie entre les enfants dans une classe . Les correspondants nous remettent scrupuleusement le détail des dépenses. Nous choisissons des correspondants sérieux en qui nous avons toute confiance.

Les familles malgaches n’ont pas vos adresses pour éviter que vous soyez sollicités en direct. C’est notre rôle de vous servir d’intermédiaire, pour sécuriser votre don, et vérifier que celui-ci n’est pas détourné (nous sommes dans un pays très pauvre et on manque tellement de sous, les tentations sont grandes !).

Nous ne demandons pas aux familles, ou aux instituteurs, d’envoyer de courrier aux parrains et marraines, car nous sommes deux fois par an sur le terrain, et surtout, le prix d’un timbre est égal au prix de plusieurs repas d’une famille ! Nous sommes à votre disposition par téléphone, au siège, en particulier le mardi matin de 9h à midi, ou lors de nos réunions et manifestations, pour vous donner des nouvelles des enfants que vous aidez.

N’hésitez pas à nous appeler, c’est important pour vous ! et cela nous rapproche de vous !

Les enfants les plus anciennement parrainés du centre d’Ambondrona arrivent au stade du Bac ! Un groupe de lycéens à Sainte Marie est en faculté . Trois parrains et marraines sponsorisent la formation professionnelle de jeunes des rues, à Ambatolampy au centre du Frère Romain.

Les enfants sont très en retard, car ils commencent souvent grâce à vous, leur scolarité à plus de 10 ans… Nous vous rappelons que vous pouvez effectuer vos versements de parrainage par virement bancaire, soit 20 € par mois ce qui nous simplifie la gestion des parrainages.

Nous emportons les parrainages des enfants que nous devons rencontrer lors de chaque voyage, pour éviter les frais de virement à Madagascar (soit 20 € ici et 20 € là bas pour chaque virement !). Profitez de nos départs pour transmettre du courrier dont nous pouvons vous rapporter la réponse !

Si un des enfants parrainés quittait l’école (ce qui n’est jamais arrivé encore, car les familles sont très conscientes de l’intérêt de votre aide pour la scolarisation de leurs enfants), vous serez immédiatement informés, et vous pourrez choisir de reporter votre aide sur une autre famille ou de cesser votre parrainage. Cette activité de parrainage, rigoureusement suivie, est lourde à gérer mais très importante pour les familles !

Encore un grand merci de leur part !

La présidente N. BIESEL-LEGER